Potentialités des corps handicapés.


vendredi 28 avril 09:00
→ 23:30
Noémie Aulombard-Arnaud
ENS de Lyon
15 parvis René Descartes (siège) / 46 allée d'Italie (site Jacques Monod) - Lyon




Le laboratoire junior Théorie et Performance des Genres (ENS-Lyon) et l'équipe Politiques de la connaissance (Centre Max Weber) s'associent pour une journée d'étude consacrée à la puissance des corps réputés altérés, limités et passifs. Puissance d'agir, mais aussi puissance heuristique et puissance expérimentale et créative. Il s'agira d'aborder la contrainte liée aux vécus de handicap sous l'angle des potentialités qu'elle recèle: comment des épistémologies situées basées sur l'expérience du handicap offrent-elles un point d'entrée privilégié pour penser le(s) corps, l’hétéronormativité, l'autonomie, la validité, les oppressions, ou bien encore les rapports de production ? En quoi les revendications handis, au-delà de leurs spécificités, sont-elles porteuses d'interrogations plus larges, par exemple autour des normes corporelles et sexuelles ? Par ailleurs, comment le militantisme fournit-il des identifications et ouvre-t-il sur des devenirs alternatifs aux assignations décapacitantes ? Comment, enfin, l'expérience de la contrainte physique peut-elle être génératrice dans le registre de l'expérience somatique et sensible ou artistique ?

Intervenant-es
> Charlotte Puiseux, titulaire d'un master de psychologie et d'un master de philosophie est en quatrième année de thèse en philosophie politique à l'université Paris 7 où elle étudie la théorie crip.
> Pierre Brasseur, doctorant en sociologie au Clersé (Université Lille 1) termine une thèse autour de la construction du problème public de l'assistance sexuelle en France.
> Elena Chamorro, professeure agrégée d’espagnol à Aix -Marseille Université et co-fondatrice du CLHEE (Comité Lutte et Handicaps pour l’Egalité et l’Emancipation).
> Charlotte Ricci, doctorante en Esthétique, Sciences et Technologies des Arts, rattachée à l'EA 1573 Scènes du monde, création, savoirs critiques (Paris 8), étudie la pratique des artistes jugés « hors-normes » sur les scènes contemporaines.

DEMANDEZ LE PROGRAMME :

9h : accueil

9h15-9h30 : ouverture par Noémie Aulombard et Aurélia Léon

9h30- 11h00 : Charlotte Puiseux, Introduction à la théorie crip : entre études sur le handicap et théorie queer
L'intervention mettra en rapport les pratiques queer et les études sur le handicap (disabilty studies) pour présenter les pratiques crip : quelles influences réciproques, comment se nourrissent-elles les unes les autres, et comment se critiquent-elles à travers des questions liées au corps ?

11h15 – 12h45 : Pierre Brasseur, Le sexe politique du handicap
Cette présentation évoquera tant les revendications autour de la vaste catégorie "sexualité des personnes en situation de handicap" que les raisons qui font de l'assistance sexuelle une des seules formes de politisation de la question "handicap et sexualité". Ce retour sociohistorique permettra de poser la question d'un militantisme "handi" en France, et d'interroger la possibilité d'envisager les personnes en situation de handicap sous la forme d'une minorité sexuelle.

Déjeuner
(Restaurant universitaire accessible sur le site, boulangeries et sandwicheries à proximité également)

14h-15h00 : Elena Chamorro, Corps handicapé et militantisme. Récit situé
Récit à partir de l’expérience d’un corps valide devenu corps avec handicap. Dans sa confrontation avec l’espace environnant, avec l’Autre, avec un espace qui n’appartient plus qu’à l’Autre, le corps avec handicap devient corps handicapé. C’est de l’éveil à cette réalité que naît l’engagement militant comme voie nécessaire à la conquête d’un espace vital où l’existence des corps « anormés » soit viable.

15h00-16h45 : Charlotte Ricci, Prendre conscience des corps
Cette intervention propose d’expérimenter, par le biais d’exercices de théâtre et d’un espace de discussion, une prise de conscience des corps présents et contraints. En favorisant une transformation de contraintes corporelles par différentes formes scéniques, nous engagerons une réflexion sur les sensations observées. Nous désirons ainsi révéler que la contrainte peut s’avérer être source créatrice et à l’origine de rencontres corporelles.

17h00 – 18h00 : reprise et débats

En soirée :
20h30 : projection du documentaire Yes We Fuck ! d' Antonio Centeno et Raúl de la Morena (Espagne, 2015, 59 min)
Lieu : Centre LGBTI, 19 rue des Capucins, Lyon 1er.
Yes We Fuck ! est un documentaire qui traite de la sexualité des personnes concernées par la diversité fonctionnelle, ou personnes dites « handicapées », à travers six histoires de vie qui montrent que le sexe appartient à tout le monde et suggèrent que la diversité fonctionnelle peut bénéficier à la sexualité en général.
Faisant le choix d'images explicites, Antonio Centeno, activiste du mouvement La Vida Independante, et Raúl de la Morena, réalisateur, restituent aux personnes à diversité fonctionnelle leur condition d’êtres sexuels et sexués et de corps désirants et désirables.
Projection en VOSTFR suivie d'une discussion avec Noémie Aulombard et Elena Chamorro. Trad. LSF.

Inscriptions ouvertes ici : https://goo.gl/forms/Dt13QVtnMXNQ0Q0T2

Toutes les sorties gays à Lyon.